L'anthropologue et le chamane : un face à face

Voir le point sur le chantier de recherche.

Empathie

« La théorie de l’empathie définit un processus par lequel l’activité psychique de l’un est modifiée, transformée, ou influencée par celle de l’autre, parce qu’elle est conduite à reproduire partiellement, pour la partager, celle d’autrui » (1)

Ici, empathie de l’anthropologue et du chamane.

Comme si

Faisons comme si le chamane avait une « vision » de l’anthropologie à la manière … chamanique. (2)

L’anthropologie dans la vision du chamane

Le chamane est « inspiré » ; il ne se place pas du point de vue de l’histoire des disciplines, etc.
Il voit des choses qui « font racine », les traces d’illustres devanciers – Durkeim, etc.
Tout cela est de l’ordre du chthonien, de l’en dessous en partie conscient et massivement inconscient.
Dans cet en-dessous de l’anthropologie il y a en particulier la sociologie, la psychologie, la linguistique.
Il y a le tournant structuraliste, etc.

Et puis il y a l’éolien, ce qui surplombe non seulement l’anthropologie mais toutes les sciences de l’homme voir toutes les sciences.
Dans son empathie avec Christian Bois « anthropologue » le chamane retient quatre auteurs : Latour, Sloterdijk, Foucault et Kuhn.
Sélection provisoire ?

Références & notes

(1) Nicolas Georgieff, « Théorie de l’esprit et psychopathologie », La Psychiatrie de l’enfant, 48, 2, 2005 [En ligne]. URL : www.cairn.info/revue-la-psychiatrie-de-l-enfant-2005-2-page-341.htm in Denis Cerclet, « Marcel Jousse : à la croisée de l’anthropologie et des neurosciences, le rythme des corps », Parcours anthropologiques [En ligne], 9 | 2014, mis en ligne le 30 septembre 2014, consulté le 20 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/pa/310 ; DOI : https://doi.org/10.4000/pa.310

(2) Pour l’article « Autremonde » nous avons représenté les 3D du chamane :